jeudi 28 septembre 2017

Nouvelle Aquitaine Electrique Tour : Un cru 2017 de bonne facture ...

L'édition 2017 du Nouvelle Aquitaine Electrique Tour a mis en évidence l'intérêt croissant du public pour la mobilité électrique. 


L'équipe de Tour Véhicules Electriques, sous la conduite efficace de Jean François Villeret a su une fois de plus emporter l'adhésion des participants et des autorités qui les ont accueilli le long des 550 kilomètres du parcours . 

Si nous reprenons les objectifs annoncés au départ : 

Promouvoir le véhicule électrique : Les vingt-trois VE 100% électriques (à l'exception d'une i3 BMW équipée d'un prolongateur d'autonomie) qui ont participé à l'épreuve constituent un échantillon représentatif des différents modèles de véhicules électriques aujourd'hui disponibles sur le marché; aucun problème mécanique, aucun incident n'en est venu contrarier le déroulement.   

Valoriser les infrastructures de recharge installées et en cours de déploiement et en particulier les bornes rapides: Comme JFV a pu le souligner à plusieurs reprises, le déploiement de bornes est encore irrégulier, certains départements ayant pris un retard dommageable, toutefois l'augmentation d'autonomie des batteries vient compenser en partie ce déficit. Le nombre plus important de bornes de recharge rapide a permis à certains participants d'effectuer des parcours de liaison de plus de 600 km dans la journée pour venir au regroupement de Biarritz, sans compter les bienheureux, comme l'équipage venu d'Allemagne, qui peuvent profiter des super-chargeurs du réseau Tesla qui maillent efficacement le territoire européen.  Gageons, vu la prise de conscience, que pour les prochaines éditions le maillage de bornes rapides à 50 km que nos revendiquons pour l' Occitanie, sera également en bonne voie. 


Mettre en avant la qualité des paysages régionaux: Aux détours de la centaine de pages du road-book, enchanteurs panoramas océaniques, verdoyant Pays basque, forêt landaise en voie de cicatrisation, écrins viticoles bordelais et charentais, villages assoupis à l'abri des ronflements du trafic routier ont comblé nos regards avides durant ces deux journées caressées de soleil.   

Faire le lien entre les acteurs économiques de notre nouvelle région: Le NAET met en évidence l'écosystème électromobile où constructeurs automobiles, énergéticiens, gestionnaires de réseaux, élus et techniciens de collectivités, aménageurs du territoire, défricheurs du slow tourisme, avec la complicité des électromobilistes partenaires de l'aventure co-construisent la mobilité du futur; en enjambant pour la première fois la frontière espagnole il apporte sa pierre à l'édifice de l'Eurorégion Nouvelle Aquitaine - Euskadi.  

Contribuer à améliorer la qualité de l'air que nous respirons: On peut estimer, à la louche, à 5 tonnes de CO² la pollution évitée pour les 25.000 km parcourus par l'ensemble des participants sur ces trois journées. Certes en bordure de l'Océan ou à travers la forêt landaise cela peut paraître dérisoire mais illustre l'impact, non perceptible hélas, et pourtant non négligeable sur la qualité de l'air. Outre la pollution de l'air c'est aussi dans ces cadres magnifiques que l'on se prend à les imaginer débarrassés de la pollution sonore tout à fait perceptible celle là par contre !  
Encore quelques années de patience et de pédagogie ...

Jean-Claude LE MAIRE      



Enregistrer un commentaire