mercredi 30 décembre 2015

Le V.E. je le veux vous présente ses meilleurs voeux


lundi 28 décembre 2015

AMPOOL, le projet d’une voiture électrique connectée open-source, conçue et développée en Aquitaine

jeudi 24 décembre 2015

Faites de ce Noël le plus heureux - Offrez à votre épouse une voiture électrique. (Décembre 1912)

Publicité américaine d'il y a un siècle 
Une voiture électrique rien que pour elle. Quelle surprise plus agréable votre femme pourrait recevoir le matin de Noël ? Chaque femme aspire à posséder une voiture électrique. Toute femme sait le confort, la commodité et le prestige social accru qu'elle procure. Pourquoi ne pas lui offrir cette année le plus heureux Noël ?
Votre femme aimera rouler dans sa propre voiture électrique - calme, à la mode, simple et sûre. Elle enrichira ses relations sociales ; fera ses courses ; assistera à du théâtre et des réceptions. Vous en apprécierez le luxe et la commodité également, et enrichirez vos relations professionnelles.

Et Noël est la saison idéale pour offrir une voiture électrique. Les vents froids mordants et les averses de neige vous feront encore mieux apprécier le confort de la voiture électrique. C’est un tel plaisir exaltant de se glisser sans bruit sur le boulevard, à travers le parc, enfiler à travers la circulation congestionnée - rapidement, facilement, sans gêne ou effort.

Conduire une voiture électrique c’est la simplicité même, aucun problème que ce soit. Toute femme - même un enfant peut utiliser une voiture électrique efficacement. La première acquisition d'une voiture électrique est décidément modérée si l'on considère son service rendu. Le coût de l’entretien et coût de l'énergie sont de loin inférieur à celui des autres types de voitures.


La documentation complète sur le véhicule électrique vous sera envoyée volontiers. 
Écrire aujourd'hui. 
Avant d'acheter une voiture,pensez à l'électrique.



mercredi 23 décembre 2015

Joyeux Noël


COP21 : La flotte de véhicules électriques de l’Alliance Renault-Nissan a parcouru 175.000 km zéro émission à l’usage*


  • La flotte de 200 véhicules électriques a permis d’éviter l’émission de 18 tonnes de CO²  dans l’atmosphère pendant les deux semaines du sommet mondial
  • C’est la plus grande flotte de véhicules électriques jamais utilisée dans une conférence internationale
  • Des salariés de Renault et Nissan se sont portés volontaires pour conduire les véhicules de cette flotte composée de Renault ZOE, Nissan LEAF et Nissan e-NV200
PARIS – 15 décembre 2015 – La flotte de véhicules électriques de l’Alliance Renault-Nissan, mise à disposition de la COP21, a transporté plus de 8000 délégués accrédités, journalistes et négociateurs qui ont parcouru 175.000 km sans émettre de CO² et sans utiliser une goutte de carburant pendant les deux semaines de la conférence annuelle sur le changement climatique à Paris. Cette flotte de 200 véhicules électriques a permis en roulant d’économiser environ 182  barils de pétrole ou l’équivalent de 18 tonnes de CO2 non émises.
Le Nissan e-NV200 en face de la zone bleue dans le Bourget,
où les négociations ont eu lieu de COP21 - Crédit: Olivier Martin Gambier - 
L’Alliance Renault-Nissan était le fournisseur officiel des navettes de véhicules particuliers pendant la COP21,  qui s’est tenue du 30 novembre au 11 décembre. Cette flotte de véhicules électriques était la plus importante jamais mise à disposition auparavant lors d’une conférence internationale.
Les véhicules électriques ont effectué plus de 3 800 transferts et ont transporté les délégués accrédités entre leurs hôtels et le site de la conférence au Bourget, au Nord de Paris. La flotte était composée de la citadine Renault ZOE, de la berline compacte Nissan LEAF et de l’utilitaire 7 places Nissan e-NV200. Des salariés de Renault et Nissan se sont portés volontaires pour conduire ces véhicules et en être les ambassadeurs. Ils étaient affectés au transport des délégués de la COP21 en complément des transports publics.
Carlos Ghosn avec les voitures électriques
Renault ZOE et la Nissan LEAF. Crédit: M. Philippe PETIT - 
C’est la première fois que les Nations Unies utilisent une flotte 100% électrique pour leur service de navettes à destination des particuliers lors d’une conférence sur le climat.
La COP21 résulte également de la Déclaration de Paris sur l’électromobilité et les changements climatiques et l’appel à l’action connexe, un contrat qui a pour but d’augmenter le nombre de véhicules électriques et leur infrastructure de recharge. L’Alliance Renault-Nissan a signé cet accord dont le but est de maintenir le secteur des transports en ligne avec les engagements de la COP21 de réduire les impacts du changement climatique. 

Des bornes de recharge rapide mises à disposition du public

L’Alliance Renault-Nissan a installé un réseau de 90 bornes de recharge standard et rapide dans des endroits stratégiques. Elles sont alimentées par une électricité bas carbone fournie par EDF. Les émissions résiduelles ont été compensées dans un programme de compensation carbone agréé par les Nations Unies.

13 des 27 bornes de recharge rapide et semi-rapide installées resteront à la disposition du public, dont deux bornes de recharge rapide à l’aéroport Charles de Gaulle, deux sur le périphérique et une à l’aéroport d’Orly. Les bornes de recharge rapide sont en mesure de recharger un véhicule électrique de 0 à 80% de sa capacité en 30 minutes environ.
L’Alliance Renault-Nissan est le leader mondial des véhicules zéro émission et fabrique la moitié des véhicules électriques en circulation aujourd’hui. Renault et Nissan ont vendu plus de 280.000 véhicules électriques depuis la commercialisation de leur premier modèle, la Nissan LEAF, fin 2010.
* ni émissions de CO2 ni polluants atmosphériques réglementés lors de la conduite conformément au cycle d’homologation NEDC

Claire Martin, Alliance Renault Nissan leader pour la CdP 21,
en face de la Renault ZOE sur le stand Renault-Nissan Alliance
au Grand Palais - Crédit: Olivier Martin Gambier 
À PROPOS DE L'ALLIANCE RENAULT-NISSAN
L’Alliance Renault-Nissan est un partenariat stratégique établi entre Renault (dont le siège est à Paris) et le Japonais Nissan (dont le siège est à Yokohama). L’Alliance vend 10% des voitures commercialisées dans le monde. Partenaires stratégiques depuis 1999, Renault et Nissan ont vendu 8,5 millions de voitures dans près de 200 pays en 2014. L'Alliance a conclu des accords de collaboration stratégique avec divers constructeurs, notamment l'allemand Daimler, le japonais Mitsubishi, le chinois Dongfeng et l’indien Ashok Leyland. L’Alliance détient aussi une participation majoritaire de la co-entreprise qui contrôle le russe AVTOVAZ, fabricant de la marque Lada.

La Renault ZOE R240, élue Voiture Familiale Belge de l’Année 2016

Le club d'automobile Belge VAB organisait cette année la 29e édition de l’élection de la Voiture Familiale VAB. La Renault ZOE R240 a remporté la victoire dans la catégorie des véhicules électriques, tant auprès du jury des journalistes automobiles qu’auprès du jury des familles.

Pour l’édition 2016 des Voitures Familiales de l’Année, VAB a choisi d’augmenter à 30 kilomètres le rayon d’action électrique minimal pour la catégorie « électrique ».
Ainsi, la Renault ZOE R240 a eu comme concurrents des véhicules 100 % électriques, mais aussi des automobiles hybrides rechargeables ou des voitures électriques avec Range Extender.
Les 25 journalistes automobiles et les 78 familles ont placé la ZOE R240 en tête du classement. C’est ainsi que la Renault ZOE a obtenu 159 points au total, devant la Mercedes B250e (154 points) et la Kia Soul (147 points).
Le jury professionnel de journalistes automobiles a considéré la ZOE R240 comme « un véhicule imbattable en terme de prix, doté d’un grand espace intérieur et d’un design osé ». Ils ont également souligné que « conduire une Renault électrique est à la portée de beaucoup de gens grâce à sa plus grande autonomie et à son prix bas ». Le jury des familles a vu la ZOE R240 comme « un véhicule vraiment abordable pouvant réaliser une percée dans ce segment » et « très pratique comme deuxième véhicule grâce à son bon équipement et à son grand coffre ».
Le jury officieux des enfants a apprécié « la belle carrosserie, la douceur de la conduite, la banquette arrière confortable et les jolies lumières ».
Renault ZOE R240
Renault ZOE, équipée du moteur R240, affiche une autonomie inégalée au sein de son segment, de 240km (norme NEDC), soit 30 km de plus que le moteur Q210. Les ingénieurs Renault ont amélioré le rendement du moteur, en optimisant sa gestion électronique. Le rendement amélioré permet de diminuer la consommation électrique de ZOE au roulage, tout en conservant sa puissance.
Avec le moteur R240, le temps de charge de ZOE est réduit de 10% en moyenne pour les usages plus courants. Pour élargir le rayon d’action de ZOE, les ingénieurs Renault ont également travaillé sur la réduction du temps de charge à basse puissance, en faisant évoluer le chargeur Caméléon. La version améliorée du chargeur Caméléon est particulièrement performante sur les bornes de 3 à 22kW, qui représentent plus de 95% des infrastructures de recharge actuellement développées.

vendredi 18 décembre 2015

Une version 100% électrique de la future Hyundaï IONIQ



Les nouvelles images de la nouvelle Hyundai IONIQ 

-        IONIQ dévoile sa silhouette et donne un premier aperçu de son design intérieur
-        Son extérieur épuré et élancé réduit la résistance aérodynamique pour une meilleure efficacité
-        Son intérieur élégant associe des matériaux respectueux de l’environnement à un espace polyvalent



Les nouvelles images de la nouvelle Hyundai IONIQ laissent entrevoir un véhicule compact innovant à triple motorisation électrique associant une esthétique remarquable à des performances aérodynamiques de première classe.



Hyundai Motor confirme que IONIQ sera la première voiture au monde à offrir un choix de trois motorisations efficaces à émissions faibles ou nulles : hybride, hybride rechargeable ou 100% électrique. Forte d’une silhouette élancée évoquant celle d'un coupé, son design est à la hauteur de ses qualités environnementales audacieuses.



IONIQ offrira une expérience de conduite agréable et réactive tout en répondant également aux besoins des conducteurs désireux de réduire l'impact de leur automobile sur l'environnement. Les concepteurs de Hyundai Motor ont donc créé un véhicule au design extérieur fascinant, en plus de contribuer de façon significative à la réduction de l’impact environnemental.
Ses contours épurés et soigneusement travaillés minimisent la résistance à l’air et participent à la circulation efficace des flux autour du véhicule. À l'avant, les schémas de conception chers à Hyundai sont évidents, notamment la calandre hexagonale caractéristique. Celle-ci est surmontée d’un élément noir brillant, qui s’étend vers l'extérieur à la rencontre des nouveaux phares dotés de feux de position qui suggèrent une signature en forme de C. Le choix de la couleur extérieure, évocatrice de la brume qui se dissipe, ajoute à l'attrait de la voiture.



À l'intérieur de IONIQ, cette conception élégante et sans aspérité se poursuit. L’utilisation de l'espace intérieur est optimale et la disposition des fonctions de contrôle a été appliquée selon une approche fluide et logique. Les surfaces épurées et élégantes se composent de matériaux écologiques conférant à l’habitacle une ambiance chaleureuse et futuriste à la fois, qui séduira une nouvelle génération d'automobilistes.
Hyundai Motor est depuis plus de 7 ans l'un des principaux fabricants mondiaux de véhicules hybrides et à émissions faibles ou nulles. En 2013, l’entreprise est devenue le premier constructeur automobile à produire de série un véhicule fonctionnant à l'hydrogène : ix35 Fuel Cell.



Après une première mondiale en Corée, au mois de janvier 2016, IONIQ sera présentée, courant mars 2016, au Salon international de l'automobile de Genève et au Salon de l'automobile de New York.

mercredi 16 décembre 2015

Abandonner les vieilles technologies fera économiser 50% d'énergie et crééra de l'emploi.

Easytrip passe à la vitesse supérieure en plaçant l’année 2016 sous le signe de l’innovation.

Implantée sur le marché français depuis 18 mois, Easytrip a créé le premier bouquet de services à la mobilité routière, pour simplifier les déplacements urbains, interurbains et autoroutiers, des professionnels et des particuliers.  

Objectifs atteints en cette fin 2015 : 
  • une première année structurante dans la création de son offre : 3 solutions de mobilité ont déjà été mises en service ;
  • un positionnement de leader dans la mobilité électrique : Easytrip KiWhi Pass et le réseau The New Motion ;
  • une équipe qui étoffe ses compétences dans le monde automobile avec l’arrivée de Claude MULLER, comme Directeur France.


Trois services sont proposés aujourd’hui :

1. La carte KiWhi Pass Easytrip : une seule carte valable partout en France pour faciliter
l’accès et le paiement aux bornes de recharge. 

Elle est aujourd’hui :
- leader sur son marché - diffusée à grande échelle sur le site www.kiwhipass.fr et par la majorité des constructeurs automobiles (Nissan / Renault / Mitsubishi…)
- acceptée sur la plupart des réseaux de recharge régionaux ou nationaux, privés ou publics 
- sésame pour accéder au plus large réseau national de bornes de recharge rapide (AUCHAN, IKEA, BP, AVIA, CNR, etc… mais aussi CORRI-DOOR).
Pionnière dès 2011 sur le marché français, elle offre aujourd’hui un service indispensable aux conducteurs de véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables, avec des paiements sécurisés.
KiWhi Pass Easytrip apporte également une véritable solution de gestion des emplacements de recharge pour les opérateurs de bornes qu’ils soient publics ou privés. Elle leur permet de rentabiliser leurs investissements grâce à ses nombreux utilisateurs. 
Par ailleurs, avec sa formule dédiée aux Flottes, KiWhi Pass offre une gestion individualisée
de chaque véhicule électrique (une carte flotte associée à un véhicule), un suivi détaillé des usages en temps réel et une facture dématérialisée accessible à tout moment sur l’espace web sécurisé dédié à chaque client.
Enfin, le groupe Egis est récemment entré au capital de The New Motion , leader européen des services de recharge pour les véhicules électriques (20 000 points de charge). KiWhi Pass élargit son réseau d’acceptabilité et offrira bientôt avec sa carte interopérable un accès au plus grand réseau de recharge en Europe, avec une seule carte, pour la plus grande satisfaction de ses clients, confortant ainsi son leadership.

2. Le badge télépéage Easytrip Liber-t : la solution la plus accessible du marché, qui simplifie la vie des conducteurs au quotidien (gain de temps sur la route et facilité de gestion). Ce badge permet un accès sans attente et en toute sécurité à toutes les barrières de péage réparties sur les 12 000 kms d’autoroutes en France et à un accès 400 parkings en France acceptant le badge Liber-t.

3. Les cartes carburant Easytrip : associées à deux grands réseaux, Intermarché et Shell intégrant Esso, Esso Express, Avia ainsi que BP. La couverture de 3 000 stations essence sur tout le territoire, dont le premier réseau « prix bas » avec 1 700 stations, garantit aussi une facturation au prix affiché à la pompe : une économie pour l’utilisateur et une grande différence tarifaire au regard de l’offre des grands opérateurs sur le marché.


Easytrip concentre le déploiement de son bouquet de services autour de trois priorités :
  • Une politique de partenariats forte : en l’espace d’un an, Easytrip a conclu de nombreux partenariats avec des pure-players du web et de grands noms : les constructeurs automobiles (Renault, Nissan, Mitsubishi…), la grande distribution ( Auchan, Intermarché Ikea…) , les sociétés d’énergie (BP, Shell, Compagnie Nationale du Rhône, etc.), les sociétés autoroutières (APRR, ALIS), ainsi que les collectivités territoriales ( syndicats d’ énergie communautés de communes…).
  • Toujours plus de Valeur Ajoutée pour le client : en optimisant le TCO (Total Cost of Ownership), en diminuant le temps et les coûts de gestion par le biais d’une plateforme Web moderne www.easytrip.fr. Le système de facturation et de paiement en ligne facilite la gestion et sécurise le contrôle pour les flottes. Easytrip se positionne ainsi comme un guichet unique : un seul interlocuteur pour l’entreprise ou le particulier pour gérer tous les services.
  • Une relation Client différenciante : en proposant un service de proximité, notamment aux clients Professionnels, le fer de lance pour le développement commercial. Le bouquet de services offre la possibilité de personnaliser sa mobilité en choisissant les services « à lacarte » suivant ses besoins et en s’appuyant sur les conseils des professionnels Easytrip. 

La société a ainsi mis en place une politique de distribution multicanal pour commercialiser son bouquet de services : du e-commerce, en passant par l’approche directe ou les partenariats, Easytrip est en ordre de marche pour déployer sa stratégie de conquête en France.
Les prochains projets seront concentrés sur le développement de nouveaux services et de nouveaux partenariats à forte valeur ajoutée pour les clients, tandis que se profile sur 2016, une refonte du site web destiné à optimiser le service aux abonnés : en capitalisant sur l’expérience Clients, Easytrip améliore en permanence son offre de services et innove à partir des besoins de ses Clients.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

mardi 15 décembre 2015

La LEAF future source d'électricité pour les réseaux "smart grids"...en Europe du nord.

Nissan teste l’efficacité du système « Vehicle to Grid » (du véhicule au réseau électrique, V2G) en Europe. Ce système de charge bidirectionnel permet aux propriétaires de véhicules électriques de connecter leurs véhicules électriques pour soit les recharger, soit réinjecter l’électricité emmagasinée par la batterie du véhicule dans le réseau électrique pour compenser une partie des pics de consommation domestique.

200.000 Leaf vendues dans le monde pour fêter ses 5 ans.



dimanche 13 décembre 2015

Un bonus pour les voitures électriques d’occasion ? ( AVEM )

C’est lors d’un débat organisé par L’Avere en marge de la COP21, que Marie-Gaëlle Pinart, adjointe au chef du bureau de l’industrie automobile du ministère de l’Economie, a dévoilé une réflexion en cours sur une mesure que beaucoup espèrent : « Le gouvernement a conscience de l’intérêt d’une aide à l’achat sur les véhicules d’occasion électriques. C’est un élément en cours de discussion ». Si cette révélation agacera les détracteurs de la mobilité survoltée qui trouve que l’Etat en fait trop à ce sujet, la mise en application d’un tel dispositif devrait permettre indirectement aux éléctromobiliens qui ont investi il y a quelques années dans une voiture branchée neuve, de la changer pour un nouveau modèle, peut-être plus adapté à leurs besoins. De quoi tirer vers le haut les nouvelles immatriculations de VE. Mais la véritable cible, ici, ce sont les ménages qui, en dépit des aides déjà existantes, ne peuvent acquérir, neuf, un tel véhicule...

Lire l'article :
Un bonus pour les voitures électriques d’occasion ?

dimanche 6 décembre 2015

Le plan gersois de déploiement de bornes de recharge accélérée est lancé.

Le Syndicat d'Energies du Gers (SDEG) s'est vu déléguer par les communes le déploiement des 33 bornes de recharge accélérées et s'est associé avec 6 autres départements (Aveyron, Cantal, Corrèze, Lot, Lozère et Tarn) dans un groupement d'achat qui permettra d'alimenter les bornes avec de l'électricité certifiée "verte"



Zones d'animation prévues

Opérationnelles dans 6 mois.

Les bornes seront implantées dans les chefs lieu de cantons avant l'été 2016 . Afin d'éviter les erreurs commises pour la première borne, installée à Marciac dans la précipitation lors de la préparation du festival de jazz, Le VE je le veux avec ses partenaires, proposera aux communes concernées des animations échelonnées sur le  premier semestre 2016 .
 Ces animations à destination des élus locaux et des habitants auront pour but de faire découvrir la voiture électrique, de les sensibiliser aux apports économiques que ces bornes peuvent représenter pour leur territoire et à en préparer la signalétique conformément aux normes en vigueur.   

Un partenariat constructif est engagé avec le SDEG. 
A l'invitation du directeur, Jean Michel Walcker, "Le VE je le veux " est consulté , voire invité aux réunions de travail pour y apporter le point de vue de l'usager. 
Quelques bonnes nouvelles en préparation:
  • Les bornes seront alimentées avec de l'electricité verte en 32 kWh ce qui permettra à deux véhicules de se charger en même temps à 22 kWh.
  • Elles seront équipées en prises normalisées du type 2 européen mais  en compensation le SDEG envisage d'aider les propriétaires gersois de VE ayant une connexion T3 à acquérir un adapteur T3/T2 .
  • Conformément aux recommandations de l'ADEME l'accès aux bornes se fera à partir de badges KiWhi pour respecter le principe d'interopérabilité. Dès que possible la connexion et télépaiement par smartphone seront activés.  
  • Un affichage sur la borne précisera les conditions d'utilisation ainsi que le "code de bonne conduite" consistant à éviter les "sangsues" et à laisser un N° de tel sur le parebrise si abandon du VE pendant la charge.
A suivre 
Jean-Claude LE MAIRE


Régionales 2015 : Les réponses des candidats concernant la Mobilité électrique.

Il y a 15 jours nous sollicitions les candidats aux élections régionales pour connaitre leurs intentions en matière de mobilité électrique dans la région. 
Pour éclairer votre réflexion voici les réponses que nous avons recues :
Pour une lecture plus confortable cliquer sur l'image avec le bouton droit de la souris et faire " Ouvrir l'image dans un nouvel onglet" ou cliquer sur ce lien pour accéder à la totalité des courriers échangés.





Schneider Electric sort une batterie permettant aux particuliers de stocker leur production d'énergie renouvelable qui concurrence l'américain Tesla. (Le Figaro)


L'Ecoblade de Schneider Electric se compose de plusieurs batteries: leur nombre dépend de la puissance qu'on veut obtenir. Crédit photo: DR
C'est la réponse du berger à la bergère. Sept mois après le lancement en grande pompe par l'américain Tesla d'une batterie permettant aux particuliers de stocker leur production d'énergie renouvelable, Schneider Electric lance la sienne en pleine COP21. «Nous avons des dizaines d'années d'expérience dans l'énergie. La batterie connectée Ecoblade était notre chaînon manquant: elle permet de stocker puis de relâcher l'énergie produite grâce au vent et au soleil», explique Barthold Veenendaal, directeur de l'activité stockage d'énergie. Le groupe s'intéresse lui aussi beaucoup à ce marché naissant de la démocratisation des énergies vertes et il a décidé de commercialiser une gamme complète, allant d'une solution domestique de 2 kilowattheures (kWh), correspondant à quatre heures de consommation moyenne d'un appartement, à un système d'un mégawattheure, qui peut alimenter un campus universitaire par exemple sur la même durée.

Prix dégressif

Schneider Electric vise donc à la fois le grand public, des propriétaires de bâtiments ou d'usines, voire de petits villages qui souhaitent s'affranchir du réseau. Le premier prix devra être inférieur à 1000 dollars pour le 2 kWh et, comme le prix est dégressif, il sera d'environ 35.000 dollars pour la version 100 kWh. Le Powerwall de Tesla est lui commercialisé à 3000 dollars pour sa variante 7 kWh et 3500 dollars pour la 10 kWh.
Les différents gabarits d'Ecoblade sont tous composés d'un même élément: un disque fin de la taille d'un écran plat de 30 pouces et pesant moins de 15 kg et d'une puissance de 2 ou 5 kWh qui peuvent s'empiler comme des briques Lego pour augmenter la puissance. Il ressemble à un disque dur d'ordinateur ou plus précisément une unité de base d'un serveur pour le stockage de données («blade» en anglais) des data centers, dont l'équipe Schneider Electric de Boston, à l'origine du produit, s'est inspirée. Le groupe français est déjà un acteur important dans la fourniture d'équipements de centres de données (data centers) avec sa marque américaine APC, mais complète son offre avec Ecoblade.

Saft l'un des fournisseurs

«Nous allons proposer une offre abordable et complète dans nos réseaux habituels et sur Internet, mais elle comprendra toujours la batterie et l'installation qui doit être faite par un professionnel», poursuit Barthold Veenendaal. Schneider Electric réfléchit déjà à une offre enrichie par des équipements pour générer des énergies verte fournies par des partenaires. Le lancement est prévu fin 2016, d'abord aux États-Unis, sur les terres de son rival. Mais Ecoblade devrait rapidement être disponible sur d'autres marchés, comme l'Allemagne où les énergies renouvelables sont déjà relativement développées ou dans des zones non électrifiées, dans certaines régions d'Afrique par exemple.
Ecoblade est aussi le fruit d'expériences menées récemment avec le français Saft, spécialiste des batteries industrielles, qui sera d'ailleurs l'un des fournisseurs. Comme Tesla qui fait fabriquer ses batteries par Panasonic, Schneider Electric ne prévoit pas de concevoir la batterie lithium-ion d'Ecoblade. Il assemblera en revanche les éléments dans l'un puis plusieurs de ses 200 sites de production. Peut-être même dans l'une de ses quarante usines en France.

samedi 5 décembre 2015

Apports de la mobilité électrique en milieu rural ( conférence du 25/112015 )



A l’occasion du mois de l’Economie Sociale et Solidaire, en partenariat avec la MAIF, la MGEN et le Pôle gersois de l’ESS, « Le V.E. je le veux » a développé son argumentaire en faveur de la mobilité 100% électrique en milieu rural. En préalable à cette conférence, les adhérents de la MGEN et les sociétaires de la MAIF avaient été invités par les concessionnaires automobiles gersois à essayer des VE: LEAF NissanZoé RenaultION Peugeot et Classe B Mercédès. 
Sur 60 candidats, 20 d’entre eux ont pû à ce jour effectuer effectivement ces essais dont 13 en ont retiré une appréciation positive et 7 un ressenti plutôt négatif; une Leaf a été commandée. 
L'analyse des observations émises lors de ces essais conforte les idées développées dans la conférence dont vous pouvez découvrir le contenu en cliquant sur le titre ci dessous. 
La mobilité électrique est un  ECOSYSTEME en développement . 


Cliquer pour voir le diaporama ESS

En ouverture présentation de la soirée, par Pierre Dardenne pour la MGEN, et Sylvie André pour la MAIF. Puis  Joel Laburre fait la présentation du Pôle gersois de l'économie sociale et solidaire. 




Puis pour terminer en complément d'informations sur les nouvelles formes de mobilité Mélanie Coulomb présente la démarche de KOOLICAR .

jeudi 3 décembre 2015

4 roues sous 1 parapluie présente "Marguerite" la première CITROËN 2 CV électrique homologuée



A l’occasion de la COP21, 4 roues sous 1 parapluie présente "Marguerite" la première CITROËN 2 CV électrique homologuée par le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. 
4 roues sous 1 parapluie, acteur incontournable du tourisme francilien, propose depuis 12 ans une palette de prestations originales autour de la CITROËN 2 CV et de l’art de vivre à la francaise. 
« Nous avons inventé une nouvelle manière de (re)découvrir Paris, à bord de la plus mythique des voitures décapotables, conduite par un chauffeur privatif » explique Florent Dargnies, président et fondateur. 

Réconcilier voiture mythique et développement durable 

Après 5 années de R&D et de démarches, 4 roues sous 1 parapluie vient d’obtenir l’agré- ment de prototype (transformation brevetée) lui permettant de développer un tourisme urbain écologique et durable. Pour ce projet, 4 roues sous 1 parapluie a été soutenu par la Marque CITROËN et a bénéficié d’une subvention du Fonds de Développement Touristique Régional, initié par la Région Ile-deFrance et le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France. « Développer un tourisme urbain écologique et durable est devenu une exigence incontournable. 4 roues sous 1 parapluie y répond par l’innovation, et va convertir progressivement sa flotte de CITROËN 2 CV à l’électrique » précise Florent Dargnies. 

Retrouvez Marguerite au Grand Palais du 4 au 10 décembre dans le cadre de l’exposition Solutions COP21 

Présentée au public pour la première fois au Grand Palais en 1948, la CITROËN 2 CV marquera une nouvelle fois l’histoire de ce haut lieu parisien. « Nous voulions être partie prenante de ce temps fort à l’occasion de la COP21 et participer à la mobilisation de la société civile en faveur de solutions innovantes pour le climat. C’est aussi un beau symbole que la CITROËN 2 CV retrouve le Grand Palais à cette occasion » ajoute Florent Dargnies. 

A propos de 4 roues sous 1 parapluie 



  • 4 roues sous 1 parapluie est une agence de voyages réceptive spécialisée dans l’art de vivre à la française, proposant notamment des escapades et rallyes en CITROËN 2 CV. 
  • 4 roues sous 1 parapluie a pour ambition que ses CITROËN 2 CV deviennent aussi incontournables à Paris que les gondoles à Venise. 
  • 4 roues sous 1 parapluie est membre des associations Croissance Plus et 100.000 entrepreneurs. 


Retrouvez 4 roues sous 1 parapluie sur internet et les réseaux sociaux 

Découvrez la fumante soeur ainée de Marguerite en ballade dans Paris.

mardi 1 décembre 2015

Présentation du nouveau bus électrique Zéro Emission d’Heuliez Bus : GX 337 ELEC

Avant-première : 
Entièrement conçu et produit à Rorthais (Deux Sèvres – France), ce bus standard zéro émission représente une véritable alternative aux carburants fossiles, et offre des progrès environnementaux considérables, tels que l’absence de polluants locaux, la réduction des gaz à effet de serre, des nuisances sonores ou vibrations.
Fort de sa position de leader français des bus hybrides, avec 400 véhicules en circulation, Heuliez Bus est prêt à relever le défi de la Loi sur la Transition Energétique qui vise à renouveler le parc de bus français par davantage de véhicules à faibles émissions. Son outil industriel est préparé pour cette évolution avec de nombreux investissements :
  • une ligne de montage comprenant un secteur de plus de 1000 m2 dédié à l’installation des équipements électriques spécifiques,
  • un personnel qualifié et habilité pour les opérations en environnement de haute tension électrique,
  • sa piste d’essais attenante à l’usine où chaque véhicule est contrôlé,
  • les nombreux brevets déposés par nos bureaux d’études ont en outre contribué à l’élaboration de solutions exclusives.
Le GX 337 ELEC est un autobus électrique qui présente des atouts majeurs :

  • une architecture simple et connue de ses clients, car dérivée du modèle hybride, ce qui facilite la prise en main par les conducteurs et les équipes techniques,
  • une sécurité optimale grâce au contrôleur d’isolement permanent des équipements électriques,
  • une excellente accessibilité aux composants électriques pour la maintenance.

  • GX ELEC  est un bus électrique dont l’intégration à une flotte existante est très aisée :
  • dispose de l’autonomie  pour une journée entière d’exploitation urbaine (batteries de 200 kWh),
  • il ne requiert pas l’aménagement d’infrastructures de recharge le long de la ligne 
  • il il recharge ses batteries de nuit au dépôt par l’intermédiaire de sa prise de charge.

Ce nouveau bus Zéro émission possède en outre les qualités de durabilité des modèles de la gamme GX, grâce à :
  • une structure en acier inoxydable testée, validée et éprouvée,
  • une carrosserie en matériaux composites,
  • une protection anticorrosion par traitement cataphorèse, gage d’une excellente tenue dans le temps.


  • Soucieux de renforcer l’image et l’attractivité des autobus, un soin particulier a été apporté au design du GX 337 ELEC qui peut accueillir au moins 90 passagers dans d’excellentes conditions de confort. Il se distingue par :
  • des lignes extérieures fluides et dynamiques, qui s’intègrent parfaitement au milieu urbain,
  • un éclairage intégral à LED, à la fois économe et durable : feux de croisement, de signalisation de circulation diurne, ainsi que l’éclairage intérieur,
  • une calandre retro-éclairée, exclusive à la gamme électrique,
  • l’habitabilité intérieure est excellente et parent un grand choix d’implantations de sièges comme pour les autres GX, puisque tous les composants électriques sont intégrés en toiture et dans le compartiment arrière,
  • une luminosité incomparable avec un module de Lumi’Bus ®, des baies triangulaires additionnelles et des sièges avec dossier translucide.

Avec  GX ELEC, Heuliez Bus fait le pari d’associer respect de l’environnement et esthétisme et s’inscrit dans l’univers des modes de transport silencieux et non polluants.


Cliquer sur l'image pour accéder à la fiche technique.


dimanche 29 novembre 2015

Participation de Renault-Nissan à la COP 21

vendredi 27 novembre 2015

Un nouveau prototype de batterie ions sodium plein de promesses

Paris, 27 novembre 2015

Après deux ans de recherche, une équipe française, impliquant principalement des chercheurs du CNRS et du CEA, au sein du réseau RS2E (Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie1) vient de mettre au point une technologie offrant une alternative aux batteries lithium-ion dans certains secteurs. Ces chercheurs ont développé la première batterie utilisant des ions sodium au format « 18650 », un format industriel standard. Son principal avantage est d'utiliser un élément beaucoup plus abondant et moins coûteux que le lithium. Dotée de performances comparables aux batteries lithium-ion, cette nouvelle technologie intéresse déjà les industriels. Elle pourrait à l'avenir permettre le stockage d'énergies renouvelables.

L'idée d'employer du sodium dans les batteries remonte aux années 80. Elle avait été écartée au profit du lithium très rapidement utilisé dans les batteries équipant aujourd'hui les appareils électroniques portatifs comme les tablettes et les ordinateurs portables, mais aussi les véhicules électriques. Seul problème : le lithium est peu abondant sur notre planète. Des équipes du réseau RS2E porté par le CNRS se sont donc tournées vers le sodium, mille fois plus abondant. S'inspirant des batteries lithium-ion, elles ont conçu des batteries sodium-ion dans lesquelles des ions sodium transitent d'une électrode à l'autre dans un milieu liquide, au fil des cycles de charge et de décharge. 


La première étape a consisté à trouver la « recette » idéale de l'électrode positive (cathode) de cette batterie. Elle a principalement impliqué six laboratoires du réseau RS2E (voir liste ci-dessous), tous réunis autour du même objectif : identifier la composition adéquate de cette électrode principalement constituée de sodium. La mise au point d'un prototype a été confiée au CEA, membre du RS2E. Seulement six mois ont été nécessaires pour mettre au point le premier prototype de batteries sodium-ion au format « 18650 », celui des batteries lithium-ion actuellement commercialisées, un cylindre de 1,8 cm de diamètre sur 6,5 cm de hauteur. Cela devrait permettre un transfert facilité au sein des usines de fabrication actuelles. Plusieurs laboratoires internationaux travaillent également sur cette technologie mais aucun n'a aujourd'hui annoncé la réalisation de prototype de ce format.



Cette deuxième étape a permis de passer d'une échelle « laboratoire » (synthèse de plusieurs grammes du matériau formant la cathode) à une échelle « pré-industrielle » (synthèse d'un kilogramme). Elle a rendu possible la fabrication de cellules produisant une puissance inégalée pour ce type de batteries. Cette nouvelle technologie obtient des performances encourageantes. Sa densité d'énergie (la quantité d'électricité que l'on peut stocker par kilogramme de batterie) atteint 90Wh/kg, un chiffre comparable à celui des batteries lithium-ion à leur début. Quant à sa durée de vie, exprimée en nombre maximum de cycles de charge et de décharge sans perte significative de performance, elle est de plus de 2 000 cycles. Surtout, cette batterie est capable à la fois de se charger très rapidement et de restituer son énergie très vite. Son principal atout reste qu'elle s'affranchit du lithium, un élément dont les ressources sont très localisées sur Terre, contrairement au sodium. L'autre avantage est financier : compte tenu de son abondance, utiliser du sodium pourrait permettre de produire des batteries moins coûteuses.



L'ensemble de ces travaux a fait l'objet de plusieurs publications et brevets déposés par le CNRS et le CEA. Il a bénéficié des soutiens notamment du ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, du CNRS, du CEA, de l'ANR (Agence nationale de la recherche) et de la DGA (Direction générale de l'armement).



Compte tenu de la similitude des process industriels avec les batteries lithium, cette découverte intéresse d'ores et déjà les industriels, notamment ceux appartenant au réseau RS2E. La prochaine étape est d'optimiser et de fiabiliser les procédés en vue d'un futur déploiement industriel. 



Le Sodium, un nouvel avenir pour les batteries ! par CNRS
Huit laboratoires et entités impliqués

•    Six laboratoires du réseau RS2E

-    Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (CNRS)
-    Laboratoire réactivité et chimie des solides (CNRS/Université de Picardie Jules Verne)
-    Centre interuniversitaire de recherche et d'ingénierie des matériaux (CNRS/Université de Toulouse III - Paul Sabatier/INP Toulouse) 
-    Laboratoire « Chimie du solide et de l'énergie » (CNRS/UPMC/Collège de France)
-    Institut Charles Gerhardt Montpellier (CNRS/Université de Montpellier/ENSC Montpellier) 
-    Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (CNRS/Université de Haute Alsace) 
•    Rosa Palacin, chercheuse à l'ICMAB (Institut des sciences des matériaux de Barcelone) a contribué, aux côtés de ces six laboratoires, à l'élaboration du milieu liquide (électrolyte) de la batterie.  

Notes :

1Lancé en 2011 à l'initiative du CNRS et du ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ce réseau est co-dirigé par Jean-Marie Tarascon, aujourd'hui professeur au Collège de France, et Patrice Simon, professeur à l'université de Toulouse III - Paul Sabatier.