lundi 29 septembre 2014

Audition de Mr Carlos GOSHN, PDG de Renault-Nissan, par la Commission des Affaires Economiques de l'Assemblée Nationale

MM. Carlos Ghosn et François Brottes Président de la Commission
Extrait des réponses de M C. Ghosn: " S’agissant des véhicules propres, nous misons beaucoup sur la voiture électrique. Nous sommes très fiers d’avoir été pionniers et d’être aujourd’hui le leader mondial en la matière. Il s’agit d’ailleurs d’une technologie qui continue de se développer : les batteries vont devenir de plus en plus petites et durables, l’autonomie va augmenter. Nous avons programmé plusieurs versions successives de Renault Zoé et de Nissan Leaf, chacune plus performante que la précédente.
Nous faisons certes beaucoup de promotion sur la voiture électrique, mais nous n’en oublions pas pour autant les autres technologies : nous développons des véhicules hybrides et des piles à combustibles ; comme je l’ai déjà indiqué, nous améliorons aussi les performances de nos moteurs diesel et à essence. Compte tenu de notre taille et de la multiplicité de nos marques, il est nécessaire que nous disposions de toutes ces technologies. Grâce à notre alliance avec Nissan, nous sommes l’un des principaux investisseurs en matière de recherche et développement dans le secteur automobile. Nous travaillons aussi avec Daimler et Ford dans certains domaines, notamment sur les piles à combustible. Nous avons ainsi l’échelle qui nous permet de ne faire l’impasse sur aucune technologie.
En tout cas, nous croyons très fortement à la voiture électrique, en France comme dans le reste du monde. L’équation environnementale n’est pas près d’être résolue, et il n’y a pas d’autre solution pour concilier le développement de l’industrie automobile avec la lutte contre le réchauffement climatique. Compte tenu des réglementations imposées par la Chine, par les États-Unis et, bientôt, par l’Union européenne, le parc automobile devra nécessairement compter à terme 20 à 25 % de véhicules « zéro émission » ou très proches de cette performance.
Relèvent des technologies « zéro émission » le véhicule électrique, qui est prêt, et la pile à combustible, qui est techniquement prête, mais pour laquelle la question de l’alimentation est loin d’être réglée. Il n’est déjà pas simple d’implanter des bornes électriques sur le territoire national. Je vous laisse donc imaginer les difficultés que soulèvera l’installation d’un système d’alimentation en hydrogène pour 100 000 à 200 000 voitures équipées d’une pile à combustible, non seulement en termes d’investissements, mais aussi de sécurité. Parmi les « véhicules propres » figurent en outre les plug-in hybrids, qui sont non pas des véhicules hybrides, mais des voitures essentiellement électriques dotées d’un petit moteur à essence qui leur donne une autonomie supérieure à 100 ou 200 kilomètres. Nous sommes présents sur tous ces créneaux.
Cela étant, l’innovation concerne non seulement la motorisation – c’est-à-dire la réduction des émissions de dioxyde de carbone et de la dépendance à l’égard du pétrole –, mais aussi et surtout l’utilisation de la voiture. La voiture passe d’esclave, à partenaire : si, aujourd’hui, l’utilisateur commande tout, à l’avenir, la voiture va anticiper certains besoins. Ainsi, lorsque vous n’aurez pas envie de conduire, vous mettrez la voiture en mode autonome, et elle vous amènera à destination sans que vous ayez besoin d’intervenir. Nous développons aussi des prototypes qui prennent le pouls du conducteur, examine ses yeux…
M. le président François Brottes. C’est donc une ambulance ? (Sourires.)
M. Carlos Ghosn. Non, et ce n’est pas du tout de la science-fiction !


Le débat sur le développement des bornes réapparaît à l'Assemblée Nationale dans l'examen en commission de la loi sur la transition énérgétique

Vidéo des débats qui commencent à la 25° mn 
Quelques éléments du débat et, en fin d'article, nos remarques et propositions :

ARTICLE 10 du Projet de Loi:
I. – Le développement et la diffusion de moyens de transport à faibles émissions de gaz à effet de serre et de polluants constituent une priorité au regard des exigences de la transition énergétique et impliquent une politique de déploiement d’infrastructures dédiées.
Afin de permettre l’accès du plus grand nombre aux points de charge de tous types de véhicules électriques et hybrides rechargeables, la France se fixe comme objectif l’installation, d’ici à 2030, d’au moins sept millions de points de charge installés sur les places de stationnement des ensemble d’habitations et autres types de bâtiments, ou sur des places de stationnement accessibles au public.
Le déploiement de ces points de charge est favorisé en incitant les collectivités territoriales à poursuivre leurs plans de développement, en encourageant leur installation dans les bâtiments tertiaires et dans les bâtiments d’habitation et en accompagnant les initiatives privées visant à la mise en place d’un réseau à caractère national accessible, complémentaire du déploiement assuré par les collectivités.
L’utilisation mutualisée des points de charge par des véhicules électriques, en particulier dans le cadre de l’autopartage ou du covoiturage, est favorisée afin d’assurer une utilisation optimale de ces points de charge et la mise à disposition d’un véhicule électrique à un nombre élargi de personnes.
Le point II. – Précise les modifications induites dans le  code de la construction et de l’habitation 

Amendements et débats autour de l'article 10:  Déploiement d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables
La Commission est saisie de l’amendement CS953 de M. Julien Aubert, tendant à supprimer l’article.
M. Julien Aubert. Comment en sommes-nous venus, au groupe UMP, à déposer cet amendement, qui peut sembler quelque peu manichéen ? Nous sommes convaincus que la transition énergétique se fait dans un monde incertain. Dans le domaine de l’énergie, les acteurs ne s’accordent pas sur le calendrier des ruptures technologiques : aucun expert des hydrocarbures n’aurait pu prévoir la révolution du gaz de schiste il y a dix

samedi 27 septembre 2014

Table ronde sur le véhicule électrique et le stockage de l'électricité

Accès à la vidéo de la séance 
Le 17 septembre  dans le cadre de la préparation du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte  s'est tenue à l'Assemblée Nationale, sous la présidence de M. François Brottes, une table ronde sur le véhicule électrique et le stockage de l'électricité, avec la participation de M. Bernard Bigot, administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Mme Marie Castelli, secrétaire générale de AVERE France, M. Jean-Christophe Béziat, directeur des relations institutionnelles pour l’Innovation, l’environnement et la mobilité de Renault et M. Adamo Screnci, vice-président exécutif de McPhy Energy.

La retranscription écrite de cette table ronde est disponible en cliquant ICI<

Ils ont dit :
M. Bernard Bigot, (CEA) : "... Le CEA a récemment démontré que l’autoconsommation pour une installation de panneaux photovoltaïques située en Corse peut passer de 30 % sans stockage à 65 % avec

vendredi 26 septembre 2014

jeudi 25 septembre 2014

RN 21 on avance : Une borne de recharge rapide à Fleurance début 2015.

A l'invitation du Sénateur-maire Raymond VALL et du Président de la CCLG nous avons assisté au lancement du PÔLE21 qui se veut " terre d'accueil et d'excellence " pour le développement de projets en Lomagne Gersoise. 
Heureuse surprise, au travers des nombreux projets évoqués par le président, l'annonce de l'implantation d'une borne de recharge rapide pour les VE, accessible 24h/24 et 7 jours sur 7 est venue chatouiller agréablement mon oreille d'électromobiliste. Si cette annonce se concrétise comme prévu fin 2014, début 2015 c'est un cadeau important que la Lomagne fait à la mobilité électrique sur la RN 21, dans le Gers et en Midi-Pyrénées.
JC Le Maire

lundi 22 septembre 2014

Un constat à méditer publié par AVEM : 2 % de charges accélérées soit 170 sur 8600 points .



GIREVE recense 8600 points de charge accessibles en France
GIREVE recense 8600 points de charge accessibles en France
GIREVE et la filière mobilité électrique, représentée par l’Avere-France, se sont mobilisés pour réaliser un recensement exhaustif des points de charge accessibles au public.

Aujourd’hui, non moins de 8 600 points de charge sont accessibles aux automobilistes français. Un chiffre en constante augmentation, notamment grâce aux nombreux projets des collectivités territoriales et des opérateurs privés.



UN MAILLAGE DENSE

C’est logiquement dans les zones offrant des services d’autopartage qu’on observe la plus forte densité de solutions de recharge. La plupart de ces stations sont en effet ouvertes aux véhicules des particuliers, comme à Paris, Lyon, Bordeaux ou encore à Nice.

La variété des vitesses de recharge proposée répond quant à elle aux besoins des usagers : stationnement de longue durée, arrêt ponctuel ou trajet en cours.


UN RÉSEAU EN DÉVELOPPEMENT

Un toulousain, au volant de sa LEAF, rejoint La Rochelle pour participer au Tour Poitou-Charentes Véhicules Électriques les 24 et 25 septembre 2014

Tour Poitou-Charentes Véhicules Électriques les 24 et 25 septembre 2014


Une cinquantaine de concurrents sont attendus pour la 3ème édition de ce rallye destiné aux entreprises, collectivités, clubs ou associations professionnelles et soutenu par la Région Poitou-Charentes.

Le parcours 2014 s'élance de La Rochelle, fait étape à Angoulême avant de rejoindre Poitiers, soit 340 km au total.

Pour les équipages engagés dans la compétition, rien ne sert de courir, il faut éco-conduire !

Défi électrique

Organisé par l’agence Blue Com, le "TPCVE" est destiné prioritairement auxvéhicules 100% électriques, mais est également ouvert aux hybrides rechargeables et aux électriques à prolongateur d'autonomie. Les participants (entreprises, collectivités et associations) s’y affrontent dans un objectif très différent de la course de vitesse et de la simple mesure de la performance.

Éco-conduite

Ainsi, le principe du TVE consiste à effectuer le parcours proposé dans un temps donné et en limitant le plus possible les recharges. Le classement général est donc établi sur la base du temps de charge minimal, avec un classement par catégorie en fonction de la puissance des batteries de chaque véhicule engagé.

Visite de LEAF au patrimoine automobile pour clore la Semaine de la Mobilité

video

NISSAN LEAF et RENAULT 1908 à la foire d'automne de l'Isle de Noë.

vendredi 19 septembre 2014

" Développer un réseau de bornes de recharge, mais un réseau intelligent ! " ( Jérôme Samalens )

Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité, nous poursuivons la série de rencontres-découvertes autour de la mobilité électrique.   Aujourd'hui nous sommes allés à la rencontre d'élus du Conseil municipal de MONTEGUT ( Agglomération du Grand AUCH ), pour leur faire découvrir et essayer la voiture électrique (Nissan LEAF). 
En compagnie du maire Jérôme SAMALENS, de ses adjoints Geneviève MARCOUD et Francis FRARESSO nous avons testé les 110 CV de la LEAF sur les pentes escarpées du "Monte Accuto", ancienne appellation romaine du piton sur lequel est perchée la citadelle de Montégut
Au terme de ce petit essai nous avons recueilli les impressions de Jérôme SAMALENS au sujet de la conduite de la LEAF: 
"Sa conduite comparable à celle d'un véhicule thermique"

jeudi 18 septembre 2014

Nicolas Hulot appelle à signer la pétition "stop à la pollution de l'air" et à passer au véhicule électrique.



Un exemple à suivre: remplacer des mètres carrés stériles de parking par des ombrières photovoltaïques.

En Poitou Charentes POITOU CHARENTES ENERGIES RENOUVELABLES, S.C.I.C. (Société Copérative d'Intérêt Collectif ) a pris en charge le développement des équipements photovoltaïques.Des ombrières photovoltaïques raccordées au réseau viennent d'être mises en service, en lieu et place de 700 m² de parking "stérile" en plein air. 
Le projet situé sur le parking du complexe sportif « Les Montagnes » à Champniers (16430), sur un terrain appartenant à la Communauté de communes Braconne et Charente  est développé par la SCIC qui en assure le financement et l’exploitation.

mercredi 17 septembre 2014

Lors de sa virée en Espagne, Patrice découvre une borne Nissan accessible 24h/24, 7 jours / 7.

A titre d'exemple nous reprenons ici pour cette Semaine Européenne de la Mobilité l' "expédition" de Patrice Roman  à Lès en Espagne depuis Auch-Preignan. 

Tout d'abord, préparation de son parcours avec les différents "outils" disponibles sur le net sur les trajets possibles il repère sur CHARGE MAP la borne de recharge  chez Nissan à Saint-Gaudens. Vivement la prochaine version du logiciel qui devrait permettre d'avoir un état des lieux, en temps réel,  des bornes de recharge et proposer un peu plus de souplesse dans la définition du parcours.
Compte tenu de l'analyse du dénivelé du parcours réalisée sur le site fourni par GREEN RACE il opte pour une descente de la vallée du Gers jusqu'à Panassac puis traverse les amonts des vallées gersoises pour gagner la vallée de la Garonne à Saint-Gaudens.

mardi 16 septembre 2014

Le VE un enjeu économique, environnemental et éducatif pour les établissements sanitaires et sociaux du Gers.

La PAVE a pris l'initiative de sensibiliser les responsables des établissements sanitaires et sociaux du Gers à l'opportunité que pourrait représenter, pour ce secteur de l'économie sociale et solidaire, le passage à l'électromobilité. Cette sensibilisation avait commencé par une visite de la chaîne de montage du COLIBUS construit par la société gersoise HELEM. 
eNV200

A l'approche de la Semaine Européenne pour la Mobilité un nouveau rendez vous était pris avec les représentants de la concession NISSAN d'Auch pour découvrir et essayer la nouvelle gamme de véhicules électriques: LEAF et eNV200
Outre l'intérêt économique immédiatement perçu par les participants - coût de revient kilométrique, entretien ... - la dimension éducative du recours au véhicule électrique a également attiré l'attention des participants; empreinte carbone, impact écologique, développement durable étant autant de thèmes que la communauté éducative de l'économie sociale et solidaire a en charge de transmettre aux jeunes générations qui lui sont temporairement confiées. 
A l'issue de cette journée, Joël LABURRE Président du Groupement Départemental des Etablissements Sanitaires et sociaux du Gers a bien voulu répondre à nos questions.
JC Le Maire


lundi 15 septembre 2014

Semaine Européenne de la Mobilité du 16 au 22 Septembre : Bouger en VE ( Voiture Electrique ) ça vous dit ?

Contactez l'un des 28 utilisateurs de VE volontaire ( sur Automobile Propre)
pour vous faire découvrir les charmes de l'électromobilité.

Point d'étape sur les 34 projets industriels, 12 mois après leur lancement....

Le Président Hollande  a présenté un point d'étape sur les 34 projets industriels (1).


Extraits du discours relatifs aux véhicules électriques : 
" Ces 34 plans sont des projets précis, chiffrés, financés. Ils vont permettre de développer une nouvelle offre industrielle, la nouvelle France. Je vais citer quelques exemples de ce que nous avons déjà pu faire pour montrer que ce n’est pas simplement une projection mais une réalité.

Avec votre voiture électrique, covoiturez élus et concitoyens de votre communauté de commune pour les sensibiliser ou leur faire découvrir l'électromobilité durant



mercredi 10 septembre 2014

NOUS AVONS ROULÉ EN HYUNDAI IX35 À HYDROGÈNE…par Yves GUITTAT

par Yves GUITTAT

… ou FuelCell si vous préférez !
Si ce n’est un coût d’acquisition beaucoup trop élevé encore, le peu de modèles proposés sur le marché et l’impossibilité de faire le plein d’hydrogène en France, la technologie Fuel Cell embarquée à bord d’un modèle courant est tout à fait maîtrisée et opérationnelle. Le Hyundai ix35 Fuel Cell en est la preuve, et nous l’avons essayé.
Même si nous avons déjà pris le volant de nombreux véhicules électriques (VP et VUL) et/ou hybrides rechargeables, la conduite d’un véhicule électrique, dont la pile se recharge grâce à de l’hydrogène, est encore assez rare. Nous avions eu l’occasion d’essayer, il y a quelques années, entre Monaco et Nice et retour une Mercedes-Benz Classe B qui fonctionnait parfaitement et sans bruit qui aurait coûté aux alentours de 250 000 euros à son acquéreur si elle avait dû être alors commercialisée. Tandis que Mercedes-Benz a déjà fait rouler en test plus d’un millier de véhicules de tout type (berlines, bus, cars, camions, etc.) à travers le monde, Hyundai a pris le relais et surtout de l’avance sur la commercialisation, notamment auprès de collectivités, de sonSUV ix35 Fuel Cell, à traduire par “ à pile à combustible ”, celle-là même qui produit, à partir de l’hydrogène, de l’énergie électrique pour alimenter le moteur tout aussi électrique du véhicule, dont la base n’est autre que le classique SUV ix35 à moteur thermique.

dimanche 7 septembre 2014

RN 21 on avance ! : Dordogne, plan d'implantation des bornes de recharge en vue

Le Syndicat départemental de l'énergie 24 , suite à l'enquête que nous évoquions en Mars, prévoit de finaliser le plan d'implantation de 200 bornes de recharge dans le courant d'Octobre 2014.
Sur la base d'une borne par canton ou intercommunalité, pour commencer, les premiers tests seront effectués sur Périgueux, Bergerac, Sarlat, Les Eyzies et Verteillac où il s'agira d' expérimenter et de valider le fonctionnement des points de recharge et des modes de paiement.  
Le réseau actuel étant exclusivement constitué par les concessions NISSAN, RENAULT et LECLERC c'est avec impatience que nous attendons ces premières mises en service; et ceci avec d'autant plus d'intérêt que le SDE 24 envisagerait l'implantation de bornes rapides en relais des recharges sur les points de stationnement pour faciliter la mobilité durable des touristes et usagers "électromobiles" sur les routes de ce département si touristique.



vendredi 5 septembre 2014

" La production de 20 m² de panneaux solaires permet à une voiture électrique de rouler 20.000 km par an" : L.Courtois.

Photos L.Courtois
La Promotion Associative du Véhicule Electrique souhaite aujourd’hui mettre en exergue la démarche de Ludovic Courtois utilisateur d’une NISSAN LEAF ayant équipé son domicile de panneaux voltaïques lui assurant une grande autonomie bien qu’habitant dans le nord de la France.

PAVE : Depuis quand êtes vous passé du thermique à l’électrique ?
Ludovic Courtois : Je suis passé à l’électrique en mars 2014 après un essai de la LEAF. J’ai aussi converti mon beau frère, au passage.

mardi 2 septembre 2014

Notre essai comparatif entre la LEAF Acenta 2 et la LEAF Acenta 1

Le défi : 

Heureux conducteur de la LEAF Acenta 1 (2012) de NISSAN depuis 18 mois,  j'ai proposé à Patrice ROMAN, au volant d'une LEAF Acenta 2 (2014) depuis 2 mois, mais propriétaire d'une C zéro depuis des années, de faire un essai comparatif de nos deux véhicules pour évaluer les améliorations apportées par le constructeur. 
Nous choisissons de faire un aller et retour entre les concessions d'AUCH et de PAU-LESCAR qui est équipée d'une borne de recharge rapide. La distance de 123 km, est pour moi limite compte tenu de l'autonomie de mon modèle et du parcours accidenté qui relie les 2 chefs lieux, mais comme pour mon "expédition" au Tourmalet je souhaite connaitre le potentiel de cette géniale voiture; je suis rassuré, en cas de panne sèche, par la participation de Patrice avec sa LEAF 2 dont l'autonomie est supérieure. Pour pimenter le jeu nous décidons de rejoindre PAU en empruntant un itinéraire de traverses qui nous permettra, à l'aller, d'éviter le flot des vacanciers sur le retour. Nous rejoindrons Miélan par la vallée de l'Osse que nous atteindrons à Saint-Arailles via les "cols" du Bois d'Auch, de Coucuron.

Les préparatifs :

Rendez vous est pris pour le jeudi 28 août à 10 h chez Nissan à Auch. Le directeur, Laurent Poupard, et son équipe nous ont réservé une surprise. Ils prennent en main nos véhicules pour équilibrer la pression de nos pneus à 3 bars ( conseil de Patrice pour diminuer l'adhérence et donc augmenter notre autonomie de 2 kilomètres (1) environ  ), puis séance de nettoyage au karcher et nous récupérons nos LEAF rutilantes. Nous finissons de compléter la charge de nos batteries à 100 % pour partir avec le même potentiel électrique. 
Photo souvenir avant le départ et nous voilà prêts pour ce nouveau challenge.

En route vers le Béarn : 

Nous quittons Auch vers 11h15 en direction de la vallée de l'Osse avec la ferme intention de conserver un maximum d'autonomie malgré la traversée des 3 vallées qui la précèdent. Le choix des départementales sinueuses nous impose un train de sénateur qui nous laisse tout loisir de  contempler la campagne gersoise. 
Régime à 2 boules
Très peu de trafic et l'occasion de nous caler sur un "régime à 2 boules" qui nous permet, comme convenu, de calquer notre allure en régime "ECO".
Au pied de Saint Arailles nous rejoignons la départementale 34 , longues lignes droites légèrement ascendantes qui nous conduisent à l'entrée de Miélan par la RN 21. 
AUCH - MIELAN 
























MIELAN - PAU - LESCAR






















A la sortie de Miélan nous attaquons le passage des Puntous, 150 mètres de dénivelé montant suivis de 200 m en descente rapide vers la vallée de l'Adour que je suis obligé de contrôler aux freins à disques alors que la LEAF 2, elle, se contente d'engranger des watts au frein moteur . 
A la sortie de Vic en Bigorre débutent "les montagnes russes" qui nous amèneront sur les hauts de Morlaas, heureusement, l'heure du repas aidant, cette route est peu fréquentée et donc très peu d'autres véhicules pour nous obliger à forcer le train "à deux boules"; ceci nous permet de passer cette zone "wattophage" sans problème pour la LEAF 2, et avec quelques poussées d'adrénaline pour moi, car, à trois reprises en haut des côtes, l'autonomie restante s'affiche insuffisante pour terminer le parcours. Heureusement, les descentes consécutives remontent mon optimisme au rythme de la régénération  de l'autonomie.  
Accueillis par la majesté des Pyrénées béarnaises Pic du Midi d'Ossau et Balaïtous, il est 13h30, nous en profitons pour immortaliser notre passage au pied du château de "nouste Henric". 
Nous quittons la capitale paloise pour rejoindre la concession Nissan Sud Auto de Lescar dotée de LA (2) borne nourricière DBT, en charge rapide, du type de celles que nous espérons voir se multiplier pour faciliter l'électromobilité, et pas sur les stations d'autoroute où, je le répète, elles ne présentent pas grand intérêt. 

Premiers constats :


Fort sympathiquement accueillis par son directeur Frédéric Delahaye, et son équipe, nous faisons le point sur les données de ce trajet aller pendant que nos LEAF se rechargent. Incontestablement la LEAF 2 a une autonomie accrue par rapport à la LEAF 1 . 
Ecran de la LEAF 2
Ecran de la LEAF 1



Vu les chiffres affichés par les tableaux de bord, j'évalue ce gain à 50 %. Au bout des 125 km de notre trajet aller, il me reste 17 km d'autonomie contre 61 km à la L 2. Les consommations d'énergie affichées confirment cet important progrès; la LEAF 1 a roulé sur la base de 14 kW / 100 km alors que la LEAF 2 dans les mêmes conditions affiche 10,2 kW / 100 km
Ecran de la borne en fin
de charge de la Leaf 1 .
Mon étalonnage personnel est à nouveau validé, en conduite normale (maxi 90 km/h), 1 barre de la jauge d'autonomie me permet de faire 10 km alors que, sur la L2, la même barre représente donc potentiellement 15 km.
Le paramétrage de la borne DBT nous offre la surprise d'une charge en 30 minutes à 90 % pour la LEAF 1 et 95 % en 20 mn pour la LEAF 2, encore un bon point.


Retour vers AUCH :


Pour parfaire l'essai comparatif, nous échangeons les volants: Patrice celui de la LEAF 1 à moi celui de la LEAF 2.
Ayant donc reconstitué la totalité de nos potentiels électriques, nous reprenons la route avec l'intention d'une recharge complémentaire à Tarbes pour compenser la consommation due à la remontée de Pau versTarbes. L'escalade des 250 m jusqu'au plateau de Ger doit nous coûter 40% d'après Jurassic Test.  Pour la LEAF 1 il vaut mieux assurer et refaire un petit plein. 
Je retrouve au volant de la LEAF 2 les sensations éprouvées lors de son essai au salon de l'auto en Novembre 2013 à Toulouse. Une suspension plus ferme, et surtout une efficacité beaucoup plus importante du frein moteur qui permet pratiquement en anticipant de s'arrêter en ne freinant qu'en fin de course. Mais comme annoncé par le constructeur et confirmé par Patrice, la voiture est moins "pêchue", son accélération, quoique fort appréciable est inférieure à celle de la LEAF 1. 
Manque de chance arrivés chez Nissan à Tarbes, nous découvrons qu'aucune des 2 prises de la borne ne fonctionne. Heureusement Charge Map nous propose les bornes de Brahauban et de Mercadieu. A Brahauban, une prise est utilisée par une Toyota et l'autre est en panne. Après avoir tenté de trouver une solution pour connaitre le code demandé par la borne auprès du personnel de parking, qui n'a reçu aucune consigne concernant la gestion de la borne, je me connecte en créant un code aléatoire à la place de la Toyota HSD qui a fini sa charge. Fort gentiment, Patrice me laisse le bénéfice de la recharge et part à la recherche de l'autre borne.  
Par téléphone il m'informe qu'une place de chargement est squattée par une voiture thermique mais que l'autre est disponible. Ayant sur sa LEAF 2 un chargeur de 6,6 kW il pense pouvoir charger 2 fois plus vite que moi. Hélas il découvre que l'information affichée est erronée et que la borne ne délivre que 3,3 kW, il lui faudra donc autant de temps que moi. 
Nous nous accordons donc 2h30 de charge et un petit casse dalle bien mérité et commentons les enseignements de cette intéressante journée.
Pour terminer nous remettons le cap sur le Gers en descendant la vallée l'Adour. Sans forcer, en régime " deux boules " nous glissons en silence, à 90 km/h, dans la douceur crépusculaire vers Villecomtal sur Arros. En toute sérénité nous escaladons le dernier gros morceau de la journée sachant que notre autonomie est largement suffisante. 
Dernière étape à Gaugens, parcourue en une heure vingt, pour compiler l'ensemble de nos infos et photos. 

Bilan : Très positif puisqu'il nous a permis de comparer les gros progrès fait sur le modèle 2 (sans compter le chauffage par pompe à chaleur dont nous n'avons évidemment pas eu besoin car la température de la journée a varié de 22 à 28 °.

PROLOGUE :

De retour chez lui Patrice a récupéré les données CARWINGS et, cerise sur le gâteau, il découvre qu'en ce 28 Août 2014 il a été le meilleur "électromobiliste" LEAFER de FRANCE en économie d'énergie et le 14 ème dans le monde comme en attestent les photos ci-dessous. 





 En outre notre bilan carbone pour la planète équivaut au gain de 13,4 arbres 

pour lui et 8 pour moi. 


Ya pas, la LEAF on la kiffe !
Jean Claude LE MAIRE
avec le concours de Patrice ROMAN
  1. Deux kilomètres cela peut paraître dérisoire mais lors de mon premier test d'autonomie il m'avait manqué 100 mètres pour rentrer la voiture au garage.
  2. LA borne, parce que à ce jour elle est la seule à recharge rapide provisoirement entre Toulouse, Bayonne-Anglet et Bordeaux, mais fin septembre NISSAN en installe une à sa concession de Tarbes et une en partenariat avec Auchan à Villeneuve/Lot.