mardi 2 septembre 2014

Notre essai comparatif entre la LEAF Acenta 2 et la LEAF Acenta 1

Le défi : 

Heureux conducteur de la LEAF Acenta 1 (2012) de NISSAN depuis 18 mois,  j'ai proposé à Patrice ROMAN, au volant d'une LEAF Acenta 2 (2014) depuis 2 mois, mais propriétaire d'une C zéro depuis des années, de faire un essai comparatif de nos deux véhicules pour évaluer les améliorations apportées par le constructeur. 
Nous choisissons de faire un aller et retour entre les concessions d'AUCH et de PAU-LESCAR qui est équipée d'une borne de recharge rapide. La distance de 123 km, est pour moi limite compte tenu de l'autonomie de mon modèle et du parcours accidenté qui relie les 2 chefs lieux, mais comme pour mon "expédition" au Tourmalet je souhaite connaitre le potentiel de cette géniale voiture; je suis rassuré, en cas de panne sèche, par la participation de Patrice avec sa LEAF 2 dont l'autonomie est supérieure. Pour pimenter le jeu nous décidons de rejoindre PAU en empruntant un itinéraire de traverses qui nous permettra, à l'aller, d'éviter le flot des vacanciers sur le retour. Nous rejoindrons Miélan par la vallée de l'Osse que nous atteindrons à Saint-Arailles via les "cols" du Bois d'Auch, de Coucuron.

Les préparatifs :

Rendez vous est pris pour le jeudi 28 août à 10 h chez Nissan à Auch. Le directeur, Laurent Poupard, et son équipe nous ont réservé une surprise. Ils prennent en main nos véhicules pour équilibrer la pression de nos pneus à 3 bars ( conseil de Patrice pour diminuer l'adhérence et donc augmenter notre autonomie de 2 kilomètres (1) environ  ), puis séance de nettoyage au karcher et nous récupérons nos LEAF rutilantes. Nous finissons de compléter la charge de nos batteries à 100 % pour partir avec le même potentiel électrique. 
Photo souvenir avant le départ et nous voilà prêts pour ce nouveau challenge.

En route vers le Béarn : 

Nous quittons Auch vers 11h15 en direction de la vallée de l'Osse avec la ferme intention de conserver un maximum d'autonomie malgré la traversée des 3 vallées qui la précèdent. Le choix des départementales sinueuses nous impose un train de sénateur qui nous laisse tout loisir de  contempler la campagne gersoise. 
Régime à 2 boules
Très peu de trafic et l'occasion de nous caler sur un "régime à 2 boules" qui nous permet, comme convenu, de calquer notre allure en régime "ECO".
Au pied de Saint Arailles nous rejoignons la départementale 34 , longues lignes droites légèrement ascendantes qui nous conduisent à l'entrée de Miélan par la RN 21. 
AUCH - MIELAN 
























MIELAN - PAU - LESCAR






















A la sortie de Miélan nous attaquons le passage des Puntous, 150 mètres de dénivelé montant suivis de 200 m en descente rapide vers la vallée de l'Adour que je suis obligé de contrôler aux freins à disques alors que la LEAF 2, elle, se contente d'engranger des watts au frein moteur . 
A la sortie de Vic en Bigorre débutent "les montagnes russes" qui nous amèneront sur les hauts de Morlaas, heureusement, l'heure du repas aidant, cette route est peu fréquentée et donc très peu d'autres véhicules pour nous obliger à forcer le train "à deux boules"; ceci nous permet de passer cette zone "wattophage" sans problème pour la LEAF 2, et avec quelques poussées d'adrénaline pour moi, car, à trois reprises en haut des côtes, l'autonomie restante s'affiche insuffisante pour terminer le parcours. Heureusement, les descentes consécutives remontent mon optimisme au rythme de la régénération  de l'autonomie.  
Accueillis par la majesté des Pyrénées béarnaises Pic du Midi d'Ossau et Balaïtous, il est 13h30, nous en profitons pour immortaliser notre passage au pied du château de "nouste Henric". 
Nous quittons la capitale paloise pour rejoindre la concession Nissan Sud Auto de Lescar dotée de LA (2) borne nourricière DBT, en charge rapide, du type de celles que nous espérons voir se multiplier pour faciliter l'électromobilité, et pas sur les stations d'autoroute où, je le répète, elles ne présentent pas grand intérêt. 

Premiers constats :


Fort sympathiquement accueillis par son directeur Frédéric Delahaye, et son équipe, nous faisons le point sur les données de ce trajet aller pendant que nos LEAF se rechargent. Incontestablement la LEAF 2 a une autonomie accrue par rapport à la LEAF 1 . 
Ecran de la LEAF 2
Ecran de la LEAF 1



Vu les chiffres affichés par les tableaux de bord, j'évalue ce gain à 50 %. Au bout des 125 km de notre trajet aller, il me reste 17 km d'autonomie contre 61 km à la L 2. Les consommations d'énergie affichées confirment cet important progrès; la LEAF 1 a roulé sur la base de 14 kW / 100 km alors que la LEAF 2 dans les mêmes conditions affiche 10,2 kW / 100 km
Ecran de la borne en fin
de charge de la Leaf 1 .
Mon étalonnage personnel est à nouveau validé, en conduite normale (maxi 90 km/h), 1 barre de la jauge d'autonomie me permet de faire 10 km alors que, sur la L2, la même barre représente donc potentiellement 15 km.
Le paramétrage de la borne DBT nous offre la surprise d'une charge en 30 minutes à 90 % pour la LEAF 1 et 95 % en 20 mn pour la LEAF 2, encore un bon point.


Retour vers AUCH :


Pour parfaire l'essai comparatif, nous échangeons les volants: Patrice celui de la LEAF 1 à moi celui de la LEAF 2.
Ayant donc reconstitué la totalité de nos potentiels électriques, nous reprenons la route avec l'intention d'une recharge complémentaire à Tarbes pour compenser la consommation due à la remontée de Pau versTarbes. L'escalade des 250 m jusqu'au plateau de Ger doit nous coûter 40% d'après Jurassic Test.  Pour la LEAF 1 il vaut mieux assurer et refaire un petit plein. 
Je retrouve au volant de la LEAF 2 les sensations éprouvées lors de son essai au salon de l'auto en Novembre 2013 à Toulouse. Une suspension plus ferme, et surtout une efficacité beaucoup plus importante du frein moteur qui permet pratiquement en anticipant de s'arrêter en ne freinant qu'en fin de course. Mais comme annoncé par le constructeur et confirmé par Patrice, la voiture est moins "pêchue", son accélération, quoique fort appréciable est inférieure à celle de la LEAF 1. 
Manque de chance arrivés chez Nissan à Tarbes, nous découvrons qu'aucune des 2 prises de la borne ne fonctionne. Heureusement Charge Map nous propose les bornes de Brahauban et de Mercadieu. A Brahauban, une prise est utilisée par une Toyota et l'autre est en panne. Après avoir tenté de trouver une solution pour connaitre le code demandé par la borne auprès du personnel de parking, qui n'a reçu aucune consigne concernant la gestion de la borne, je me connecte en créant un code aléatoire à la place de la Toyota HSD qui a fini sa charge. Fort gentiment, Patrice me laisse le bénéfice de la recharge et part à la recherche de l'autre borne.  
Par téléphone il m'informe qu'une place de chargement est squattée par une voiture thermique mais que l'autre est disponible. Ayant sur sa LEAF 2 un chargeur de 6,6 kW il pense pouvoir charger 2 fois plus vite que moi. Hélas il découvre que l'information affichée est erronée et que la borne ne délivre que 3,3 kW, il lui faudra donc autant de temps que moi. 
Nous nous accordons donc 2h30 de charge et un petit casse dalle bien mérité et commentons les enseignements de cette intéressante journée.
Pour terminer nous remettons le cap sur le Gers en descendant la vallée l'Adour. Sans forcer, en régime " deux boules " nous glissons en silence, à 90 km/h, dans la douceur crépusculaire vers Villecomtal sur Arros. En toute sérénité nous escaladons le dernier gros morceau de la journée sachant que notre autonomie est largement suffisante. 
Dernière étape à Gaugens, parcourue en une heure vingt, pour compiler l'ensemble de nos infos et photos. 

Bilan : Très positif puisqu'il nous a permis de comparer les gros progrès fait sur le modèle 2 (sans compter le chauffage par pompe à chaleur dont nous n'avons évidemment pas eu besoin car la température de la journée a varié de 22 à 28 °.

PROLOGUE :

De retour chez lui Patrice a récupéré les données CARWINGS et, cerise sur le gâteau, il découvre qu'en ce 28 Août 2014 il a été le meilleur "électromobiliste" LEAFER de FRANCE en économie d'énergie et le 14 ème dans le monde comme en attestent les photos ci-dessous. 





 En outre notre bilan carbone pour la planète équivaut au gain de 13,4 arbres 

pour lui et 8 pour moi. 


Ya pas, la LEAF on la kiffe !
Jean Claude LE MAIRE
avec le concours de Patrice ROMAN
  1. Deux kilomètres cela peut paraître dérisoire mais lors de mon premier test d'autonomie il m'avait manqué 100 mètres pour rentrer la voiture au garage.
  2. LA borne, parce que à ce jour elle est la seule à recharge rapide provisoirement entre Toulouse, Bayonne-Anglet et Bordeaux, mais fin septembre NISSAN en installe une à sa concession de Tarbes et une en partenariat avec Auchan à Villeneuve/Lot.
Enregistrer un commentaire