mercredi 11 juin 2014

Le 22 Juillet 2014 nouvel examen de la loi concernant les bornes de recharge.



Rapporteur de la proposition de loi facilitant le déploiement d'un réseau d'infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l'espace public

Madame la Députée,

Permettez moi de poursuivre avec vous les échanges que j’ai eu avec votre homologue sénateur Jean-Jacques Filleul et dans lequel je soulignais l’apport de l’amendement qui a pour objet de mettre en exergue le fait que l'opérateur ne se bornera pas à implanter les
infrastructures de recharge, mais aura également la responsabilité de créer, entretenir et exploiter un réseau d'infrastructures
Les utilisateurs de véhicules électriques que nous sommes apprécient cet enrichissement du texte qui colle à la réalité. Combien de fois nous arrive-t-il, hélas, de constater que des bornes ne sont pas opérationnelles pour cause de panne ou de squat de l'emplacement par des véhicules thermiques. Une consultation des utilisateurs de véhicules électriques sur la pertinence des sites d'implantation de bornes se révélerait judicieuse. 
Nous regrettons toutefois que ce projet de loi ne favorise pas spécifiquement le développement de bornes de recharge rapide. L'aide financière à l'implantation des bornes devrait être dégressive proportionnellement à la vitesse de charge et tenir compte de leur accessibilité.  L'électromobilité souhaitée par tous ne sera vraiment opérationnelle que si l'on trouve une borne de recharge rapide tous les 50 ou 60 km  sur l'ensemble du territoire accessibles 24h/24. 
 Sur le fond du problème permettez moi d’insister, l’accès à la charge rapide 24h/24 constitue à l’évidence le moyen de lever le frein psychologique qui entrave l’achat et l’utilisation du V.E.
L’implantation de ces bornes de recharge rapide sur des autoroutes ne me parait pas pertinente ou tout le moins une priorité pour les raisons suivantes :
  1. °- elles ne présentent pas grand intérêt car, comme vous le savez, la consommation d’un VE est proportionnelle à sa masse mais surtout au carré de sa vitesse. Prétendre rouler à 130 km/h sur une autoroute avec un VE c’est s’exposer à réduire son autonomie à 60-80 km, soit aux 2/3 de celle possible sur une route nationale.
  2. °- cette « surconsommation » multiplierait les arrêts pour recharger, à raison de 20 mn toutes les demi-heures ou ¾ d’heure ? Peu de chance de séduire les usagers !
  3. °- le maillage du territoire en bornes rapides est à l’évidence bien insuffisant s’il ne concerne que le réseau autoroutier.
  4. °- comme nous l’affirmons et comme l’a souligné le ministre A. Montebourg, le véhicule électrique est une chance pour la mobilité en milieu rural, encore faut-il que ce dernier soit équipé de ces bornes rapides et donc soutenu financièrement en conséquence.
  5. °- les conducteurs de V.E. ont intégré un autre rapport à la vitesse et adoptent une conduite beaucoup plus souple et bénéfique à la sécurité routière.
  6. °- l’utilisateur de V.E. n’est pas un « mangeur de bitume » il ne va s’aventurer qu’occasionnellement dans des raids de plus 300 km A/R, outre les déplacements trajet travail,  il a besoin d’être rassuré sur la possibilité d’aller faire une virée avec sa petite famille sans qu’elle soit obligé de pousser la voiture au retour. 
Encore merci pour votre écoute et tous mes meilleurs vœux pour votre excellent travail parlementaire.Dans l’espoir d’être entendu, je vous prie de croire, madame la députée, à l’expression de ma haute considération.

Cordiales salutations

Jean Claude LE MAIRE

Promotion Associative du Véhicule Electrique
Copies du courrier:  M le sénateur Jean-Jacques Filleul et pour le blog 

PS : Info AVEM de ce jour : Parmi les financements débloqués par le gouvernement (écossais), 2 millions de livres (2,4 m€) seront attribuées au développement d’un réseau de bornes de recharge rapide. S’il ne précise pas le nombre de bornes qu’il compte déployer, le gouvernement écossais annonce un objectif d’une borne tous les 60 kilomètres sur les principales routes de son territoire.

Enregistrer un commentaire